• COMMUNIQUÉ : Mairie Saint-Viaud – Votation du 30 novembre sur la Bretagne

    Nous reproduisons ici un communiqué de la commune de Saint-Viaud qui explique le pourquoi et le comment de la votation organisée le 30 novembre prochain.

    SOURCE : Mairie de Saint-Viaud – 29/10/2014

    DIBAB organise une votation citoyenne le dimanche 30 novembre, salle du Lac.

    Communiqué de la Mairie de Saint-Viaud

    L’association « DIBAB — DÉCIDEZ LA BRETAGNE » a sollicité le Maire de Saint-Viaud fin juin 2014 pour savoir s’il maintenait son acceptation de faciliter une votation sur le thème du rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne, ainsi qu’il s’était engagé lors de la campagne des municipales 2014.

    Le Maire s’est renseigné auprès de la Préfecture de Loire-Atlantique sur la légalité d’une telle opération.

    Il s’est également assuré du caractère associatif et non politique de la plate-forme « DIBAB ». Il a demandé aux organisateurs un écrit pour que les listes électorales et les salles ne soient pas utilisées commercialement.

    Enfin après avoir recueilli la majorité sur ce sujet lors d’un bureau municipal, le Maire a donné son autorisation pour :

    1. le prêt de la salle du Lac pour organiser une réunion publique le lundi 20 octobre et une votation citoyenne le dimanche 30 novembre au titre de la liberté de réunion
    2. la transmission des listes électorales de la commune de Saint-Viaud

    Le Maire rappelle que la commune ne pouvait organiser un tel scrutin puisque la décision finale du rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne sera prise par une autre autorité que la commune de Saint-Viaud.

    Néanmoins, dans l’esprit civique très fort qui existe à Saint-Viaud, le bureau municipal a encouragé cette initiative associative permettant ainsi aux Vitaliens et Vitaliennes de s’exprimer sur le sujet.

    Pour les élus, cela donnait un plus aux habitants de la commune que n’auront pas les habitants des autres communes des alentours.

    La commune ne débourse aucun frais sur cette opération.

    Cela ne coûtera rien au contribuable vitalien, tout est pris en charge par l’association.

    Aucun personnel communal ou élu ne participera à la tenue des bureaux ou au dépouillement au titre de leur fonction.

    S’ils le font, ce sera à titre uniquement personnel, et ils ne pourront engager à ce titre la commune.

    Les modalités de la consultation sont détaillées sur le site de la plate-forme « DIBAB ».

  • DIBAB : « Nous lançons un appel à candidature pour organiser des votations ».

    Le forum de lancement de la plate-forme « DIBAB — DÉCIDEZ LA BRETAGNE » a été un véritable succès. Nous tenons à remercier les quelques 200 personnes qui y ont assisté et à féliciter les invités écossais et catalans, Robin Bruce et Quim Arrufat, pour leur présence et la pertinence de leurs interventions. Cette journée augure de nouvelles perspectives pour renouveler la démocratie en Bretagne.

    Le leitmotiv des intervenants de « DIBAB — DÉCIDEZ LA BRETAGNE » aura été clair : les votations auto-organisées sur les questions de la réunification et de l’Assemblée Bretagne participent d’une double volonté. La première est d’apporter une réponse à la crise démocratique actuelle en créant le débat et en donnant la parole au peuple. La seconde est, à l’instar de l’Écosse et de la Catalogne, d’imposer démocratiquement le droit à décider, ici, en Bretagne, des choix de société qui nous concernent directement.

    Appel à candidature !

    La plate-forme appelle les citoyennes et les citoyens de Bretagne (Loire-Atlantique incluse) à se saisir de l’outil démocratique qu’est « DIBAB — DÉCIDEZ LA BRETAGNE » pour organiser, eux aussi, des votations dans leur commune. Votre action est primordiale pour que les consultations populaires se multiplient et aient une réelle influence.

    Nous appelons donc toutes les personnes intéressées à constituer des groupes locaux et à prendre contact avec nous via le site internet dibab.bzh d’ici le 30 novembre, date de la première votation qui aura lieu dans la commune de Saint-Viaud en Loire-Atlantique*.

    Vous souhaitez que votre commune en fasse partie ? Nous avons tous les outils nécessaires pour vous former et vous accompagner dans l’organisation d’une votation afin que les habitants de votre commune puisse être véritablement acteurs de la démocratie !

    * Questions (en savoir plus)

    • Êtes-vous pour la création d’une nouvelle région Bretagne intégrant la Loire-Atlantique et les quatre autres départements bretons ? — OUI/NON
    • Si oui, êtes-vous pour la fusion des conseils départementaux et du conseil régional au sein d’une Assemblée de Bretagne ? — OUI/NON

    © Florian LANNUZEL
    De gauche à droite : Catherine MILIN (DIBAB), Robin BRUCE (membre de Yes Scotland), Jonathan GUILLAUME (DIBAB), Fabris CADOU (DIBAB), Arno MAHE (DIBAB), Quim ARRUFAT (député catalan de la CUP – Candidature d’Unité Populaire) – © Florian LANNUZEL (DIBAB)

  • Réunification de la Bretagne. Des votations citoyennes (Le Télégramme)

    SOURCE : Le Télégramme – 27/10/2014

    Créée en septembre dernier, l’association « DIBAB — DÉCIDEZ LA BRETAGNE » souhaite aider à l’organisation de votations citoyennes autour de la question de la réunification de la Bretagne. Pour Arno Mahé, membre de DIBAB(le choix, en breton), « la réforme territoriale a engendré des mobilisations importantes qui n’ont pas eu d’influence sur le débat parlementaire. Il faut repartir de la base en associant la population à une réflexion pour instaurer un nouveau rapport de force ».

    S’organiser localement

    La plate-forme propose ainsi, à travers un site internet, une boîte à outils expliquant les différentes démarches pour organiser localement une votation. En s’appuyant sur les initiatives de collectifs DIBAB qui se créeront ou de communes volontaires, l’idée est de soumettre, au plus grand nombre de personnes, deux questions sur le rattachement de la Loire-Atlantique à la Région Bretagne et la création d’une Assemblée de Bretagne, fusion du conseil régional et des cinq conseils départementaux bretons.

    Première votation fin novembre

    Au regard du référendum organisé par le gouvernement écossais et en s’inspirant largement des consultations populaires portées par les citoyens de Catalogne, une première votation sur ces deux questions devrait se tenir le 30 novembre prochain, dans la commune de Saint-Viaud (44), qui compte 2 300 habitants. L’objectif est de pouvoir organiser au moins une votation dans chaque département breton début février, puis, à terme, dans une centaine de villes d’ici deux ans, avec un taux de participation minimum de 30%. Une démarche qui est aussi pour l’association « la possibilité d’ouvrir un débat plus large sur la place du citoyen en Bretagne et la façon dont il peut prendre des décisions au niveau local ». www. dibab.bzh

    Erwan MILOUX

  • Réponse de DIBAB – Décidez- la Bretagne sur le choix d’ouvrir les votations aux étrangers.

    Suite à la publication par le site d’extrême-droite Breizh-Info le 29 octobre dernier de l’article intitulé « Dibab : de la démocratie directe au droit de vote des étrangers », nous publions ci-dessous notre réponse.

    Nous voudrions rappeler, mais vous auriez pu l’entendre si vous aviez couvert le forum de Rennes, que la proposition de votation sur les questions de réunification et d’Assemblée de Bretagne n’est pas l’apanage de la gauche bretonne comme vous le prétendez.

    Ces thématiques ont émergé publiquement en juin 2013 lors du forum Citoyen de Bretagne organisé à Nantes par la plateforme « Libérons les énergies en Bretagne ». Plateforme qui regroupait des personnalités et des mouvements politiques de droite, du centre et de gauche. Cette initiative s’étant trop hâtivement interrompue, une jeune génération de militants a néanmoins voulue continuer à la porter créant « DIBAB-DECIDEZ LA BRETAGNE ». Les votations et leur organisation sont évidemment ouvertes à toutes les personnes de bonnes volontés de droite comme de gauche, se retrouvant dans la charte que nous avons rédigé, et la respectant.

    Vous nous reprochez de « tenter d’imposer le droit de vote des étrangers aux bretons« . Si nous avons décidé d’ouvrir ces votations communales aux habitants dans leur ensemble, c’est d’abord pour partager le projet d’une Bretagne unie et démocratique avec le plus grand nombre. C’est car, conformément à notre charte « nous portons des valeurs de progrès, de solidarité, de confiance et d’humanisme. Nous ne nous reconnaissons ni dans la haine ni dans le rejet de l’autre pour des motifs culturels, religieux, raciaux, sexuels, physiques, etc. ».

    Ensuite, parce que nous nous inspirons des expériences démocratiques rassembleuses qu’ont été le referendum écossais et les consultations populaires catalanes. Aussi, contrairement à ce que vous affirmez, des votations ont eu lieu à partir de 2006 sur le droit de vote des étrangers, avec une majorité des électeurs favorable à chaque fois. Enfin, parce que le Sénat autorise depuis le 8 décembre 2011 la participation des étrangers non-communautaires aux élections communales.

    Pour conclure, et après ces précisions, nous n’acceptons pas que le sens de notre initiative puisse être volontairement détournée et instrumentalisée afin de marquer votre propre opposition personnelle au vote des résidents étrangers ou à certains animateurs de la plateforme expressément nommés dans l’article.

    La plateforme DIBAB-Décidez la Bretagne

  • Une votation pour la réunification bretonne (Ouest-France)

    SOURCE : Ouest-France, édition de Rennes – 26/10/2014

    Le collectif Dibab milite pour que les citoyens puissent « reprendre la parole » par les urnes.

    « Il y a un véritable discrédit de la politique en France. On se déplace de moins en moins pour voter », note Arno Mahé, un des porte-parole du collectif DIBAB (Choisir). « La Bretagne est la région qui s’est le plus mobilisée sur la réorganisation territoriale et c’est l’endroit où rien n’a changé » ajoute Jonathan Guillaume, de l’association 44 Breizh et membre de Dibab. Autre constat : « Il y a eu des manifestations massives pour demander le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne. Mais les pouvoirs n’écoutent plus ce qui se passe dans la rue. »

    © Florian LANNUZEL

    DIBAB veut donc proposer une consultation, une votation. « On veut redonner la parole aux habitants, qu’ils puissent s’exprimer librement. » Une votation n’aura pas le poids qu’un référendum mais, selon ses défenseurs, enverrait un signe fort. « Nous souhaitons ces votations dans le plus grand nombre de communes. Un outil démocratique que chacun peut saisir », précise Catherine Milin. Deux questions seront posées : sur la réunification de la Bretagne et la création d’une assemblée bretonne. Une première votation devrait être organisée le 30 novembre, à Saint-Viaud, dans le Pays de Retz (Loire-Atlantique). Un test que le collectif espère ensuite étendre. Deux parlementaires, un catalan et un écossais, participaient, à Rennes, hier, à un forum débat devant une centaine de personnes.

    Samuel NOHRA